« Répression violente d’une marche pacifique de l’UDPS à Ki nshasa et Mbuji-Mayi» – COMMUNIQUE DE PRESSE N° 10/ACAJ/2015

« Répression violente d’une marche pacifique de l’UDPS à Kinshasa et Mbuji-Mayi» – COMMUNIQUE DE PRESSE N° 10/ACAJ/2015

par FreeDiomi le 27 avril 2015
repression policiere

« Répression violente d’une marche pacifique de l’UDPS à Kinshasa et Mbuji-Mayi» – COMMUNIQUE DE PRESSE N° 10/ACAJ/2015

27 avril 201527 avril 2015 DRC, DROIT A LA LIBRE EXPRESSION, droits civils et politiques, DROITS DE L’HOMMEDEMOCRATIE CHRETIENNE, DRC, DROIT A MANIFESTER, DROITS CIVILS ET POLITIQUES, RDC, UDPS

COMMUNIQUE DE PRESSE N° 10/ACAJ/2015

« Répression violente d’une marche pacifique de l’UDPS à Kinshasa et Mbuji-Mayi»

Kinshasa, le 26 avril 2015 – L’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) condamne la répression violente de la marche pacifique de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), parti de l’opposition, le vendredi 24 avril 2015.
Le 24 avril 2015, l’UDPS a organisé cette marche à Kinshasa et Mbuji-Mayi pour exiger une enquête indépendante et crédible sur l’enterrement de 421 personnes dans une fosse commune à Maluku.
Des partis alliés à elle dont la Démocratie Chrétienne (DC) s’y étaient joints.
A Kinshasa, vers 10 heures, la police a violemment dispersé les membres de ces partis qui s’étaient regroupés à la place victoire et arrêté vingt membres de l’UDPS dont M. Bruno TSHIBALA NZENZHE, secrétaire général adjoint chargé des questions politiques, juridiques et porte parole, et dix de la Démocratie Chrétienne. Les policiers leur ont administré des coups de matraque, de poing et de pieds; ont roulé certains par terre, déchiré leurs habits, arraché leurs pièces d’identité, téléphones, montres et argent.
Le Porte- parole de l’UDPS et ses deux camarades – M. Christian LUKUSA et Joël NZAU- ont été détenus au commissariat de Kalamu et puis au Commissariat provincial de Kinshasa. Ils ont été libérés vers 16h40 du même jour après plusieurs interventions dont celle des avocats de l’ACAJ.
Les membres de la DC dont MM. Benjamin MAFUALA, Herman LOWA, Johnny BUTUMBI et Jean Claude LUSA LUANZAMBI ont été détenus au commissariat de Kalamu, et libérés eux vers 20 heures. Les policiers ont aussi brutalisé le journaliste Eliezer TAMBWE et son caméraman qui couvraient la marche, endommagé méchamment et saisi sa camera avant de les libérer vers 17 heures.
A Mbuji-Mayi, la police a dispersé dans les mêmes conditions qu’à Kinshasa les membres de l’UDPS réunis à la place SMIS et arrêté M. Denis KALOMBO et une vingtaine d’autres militants, qui sont en détention jusqu’à ce jour.
L’ACAJ a obtenu de l’UDPS une preuve matérielle établissant que les autorités politico administratives étaient bel et bien informées de cette marche conformément à l‘article 26 de la constitution qui dispose que la liberté de manifestations est garantie. Toute manifestation sur les voies publiques ou en plein air impose aux organisateurs d’informer par écrit l’autorité administrative compétente.
« Nous condamnons fermement la répression violente de la marche de l’UDPS. La mission de la police consiste à protéger les personnes et leurs biens et s’étend à la préservation de l’exercice des libertés publiques par les citoyens», a déclaré Me Georges Kapiamba, Président de l’ACAJ.
« Le Gouvernement doit faire cesser les atteintes récurrentes à l’exercice des libertés publiques, surtout pendant cette période préélectorale, et s’assurer que les partis politiques de l’opposition s’expriment librement sur les questions de la société », a-t-il ajouté.
L’ACAJ exige la libération de tous les manifestants encore en détention et une enquête indépendante sur la répression de la marche en vue de faire sanctionner pénalement et/ou disciplinairement les auteurs.
Elle demande au Gouvernement d’assurer la protection des journalistes, cameraman et photographes ainsi que leur travail.
L’ACAJ appelle les victimes à déposer plaintes contre les commandants de la police qui ont piloté la répression ainsi que les autorités politico-administratives qui les auraient réquisitionnés; et s’adresser aux organes de traités si elles ne sont pas traitées au niveau national.

Pour contact presse :
Me Georges Kapiamba, Président de l’ACAJ
Téléphone : +243 81 404 36 41
Email : kapiambag ou acajasbl

http://acaj-asbl.org/2015/04/27/repression-violente-dune-marche-pacifique-de-ludps-a-kinshasa-et-mbuji-mayi-communique-de-presse-n-10acaj2015/

Cet article a été publié dans rdc. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s