UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAI T ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE

UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAIT ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE par FreeDiomi le 4 avril 2015
425 cadavres enterres425 cadavres enterres FOSSE COMMUNE DE MALUKU

Kinshasa: des centaines de corps inhumés dans une fosse commune à Maluku

publié il y a 2 heures, 14 minutes, | Denière mise à jour le 4 avril, 2015 à 10:13 | sous Actualité, Actualité, Kinshasa, La Une, Politique, Sécurité, Société. Mots clés: Boshab, cimetière, enterrement, Fosse commune, Indigents, inhumation, Maluku, Monusco, morgue

Des tombes au cimetière de Kintambo le 4/06/2012 dans la commune de Ngaliema à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John BompengoDes tombes au cimetière de Kintambo le 4/06/2012 dans la commune de Ngaliema à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
alt
Voir dans Picasa
Des tombes au cimetière de Kintambo le 4/06/2012 dans la commune de Ngaliema à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Environ quatre cent vingt-cinq corps ont, depuis deux semaines, été enterrés dans une fosse commune au cimetière de Fula-Fula dans la commune urbano-rurale de Maluku à Kinshasa. La découverte a été faite par la population de ce coin de la capitale. Elle a tout de suite saisi la Monusco pour dénoncer des odeurs nauséabondes qui s’y dégageaient.

La mission onusienne a, à son tour, saisi le Procureur de la République lui demandant d’ouvrir une enquête sur ce dossier. Certaines sources concordantes affirmaient que ce sont des corps des personnes mortes lors des événements survenus du 19 au 21 janvier dernier dans la capitale.

Pendant ces trois jours, l’opposition avait organisé des manifestations pour dénoncer la modification de la loi électorale alors en discussion au Parlement.
Dans son rapport publié vendredi 3 avril à Kinshasa, le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur et Sécurité, Evariste Boshab Mabudj, a rejeté la version selon laquelle des corps enterrés dans cette fosse commune sont des victimes des émeutes survenues en janvier dernier dans la capitale.
Il a précisé que le nombre de victimes de ces manifestations ont été bien connu [12 morts pour des sources officielles et 42 selon la Fédération internationale des droits de l’homme].

A (re) Lire: Kinshasa: controverse autour du bilan de la manifestation de l’opposition

Pour Evariste Boshab, il s’agit plutôt des indigents, gardés longtemps à la morgue centrale de l’Hôpital général de référence de Kinshasa, ex-Mama Yemo et inhumés par l’Hôtel de ville de Kinshasa sur une demande de la direction de la morgue.
Selon le rapport du gouvernement, parmi ces indigents, il y a des personnes ayant rompu le tissu social avec leurs familles, des corps abandonnés, des corps non identifiés et des morts-nés, enregistrés en bonne et due forme à la morgue centrale.
Evariste Boshab a par ailleurs indiqué que c’est au nom de la transparence et du devoir de la vérité que le gouvernement rend public son rapport administratif, en attendant le volet judiciaire.
Le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur a également déclaré que le gouvernement était disposé à exhumer les corps, si la demande était faite ou si le moindre doute persistait.
Pour plus de transparence, Evariste Boshab a promis de mettre son rapport à la disposition de tous.
Les représentants du Bureau conjoint des Nations unies pour les droits de l’homme (BCNUDH), présents à cette rencontre, se sont félicités de cet échange et disent prendre bonne note des déclarations du gouvernement, mais attendent le rapport administratif promis pour se prononcer sur ce dossier.
Outre les membres du BCNUDH, d’autres organismes ont pris part à cette rencontre dont les ONG des droits de l’homme congolaises, Human Right Watch, les membres du gouvernement ainsi que les responsables des services de sécurité.​
Lire aussi sur radiookapi.net

REACTION DE FISTON LUMUMBA SUR FB
RDC : affaire des Charnières, Boshab tente de s’expliquer
A-t-il le droit…. ? Possède t-il un permis… ? De tuer ? De massacrer ? Kabila, Boshab, Kimbuta, Kanyama possèdent –ils un certificat de tuer ? Un certificat délivré peut être par la communauté internationale afin de massacrer sans crainte le Peuple Congolais ?
La Personnification du Peuple. Mais comment… ? Comment massacre t- on ainsi ? Les charnières de Maluku, à Mokako existent, Evariste Boshab –Ministre de l’intérie…ur de Mr Joseph Kabila l’a confirmé devant les ONG : « Nous avons procédé….la nuit…à l’enterrement… ». Enterrer qui ? Qui sont ces morts ?
Certaines sources affirment que ces corps seraient des victimes de la répression barbare de 19, 20, 21 janvier. Les Ong de droit de l’homme avaient donné en ce temps un bilan d’au moins 42 morts, plusieurs blessés, de nombreuses arrestations et enlèvements, dénoncés d’ailleurs dans un rapport rédigé par Christopher Ngoy de sauvons la RDC, aujourd’hui détenu injustement dans la prison de Makala.
Enterrer les congolais, la nuit ?
Où est passé le respect des morts ? Ces cadavres jetés dans les fosses communes sont-ils ceux des congolais ou des animaux ? Tout se passe comme si l’oppresseur avait dépouillé l’opprimé de tous ses droits, même le droit de pleurer le mort, de faire le deuil, d’enterrer religieusement selon le rituel bantou le défunt. Au pays de Kabila, on a instauré une nouvelle tradition : « enterrer la nuit », sans certificat de décès, dans un cimetière ignoré de tous que seul Boshab et son patron Joseph Kabila connaissent le lieu.
Une commission d’enquête est nécessaire, éclairer la lanterne de la communauté nationale. Faire la lumière sur ces mystérieux corps que Boshab, Kimbuta enterrent la nuit pendant que les congolais sont dans leur profond sommeil.
Fiston Lumumba

http://democratiechretienne.org/2015/04/04/un-carnier-avec-425-morts-denonce-par-la-population-de-maluku-on-aurait-enterre-la-nuit-les-manifestant-tues-le-192021-janvier-2015-une-enquete-approfondie-est-necessaire/

__._,_.___

Cet article a été publié dans rdc. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour UN CHARNIER AVEC 425 CADAVRES DENONCE PAR LA POPULATION DE MALUKU: LE GOUVERNEMENT CONGOLAIS – Y- AURAI T ENTERRE LA NUIT LES MANIFESTANTS TUES LE 19/20/21 JANVIER 2015? UNE ENQUETE APPROFONDIE EST NECESSAIRE

  1. Basusu Biso te dit :

    Vraiment je manque les mots, mais nous le savons qu’un jour la justice sera rendue, vouloir ou pas…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s