Diomi Ndongala et Fernando Kutino croupissent toujours en prison: Des recommandations maje ures des concertations nationales foulées au pied / TEMPETE DES TROPIQUES

Diomi Ndongala et Fernando Kutino croupissent toujours en prison: Des recommandations majeures des concertations nationales foulées au pied / TEMPETE DES TROPIQUES

par FreeDiomi le 9 juillet 2014
diomi et kutino

diomi et kutino

Diomi Ndongala et Fernando Kutino croupissent toujours en prison

Des recommandations majeures des concertations nationales foulées au pied
Le gouvernement de cohésion nationale est devenu utopique
La Conférence nationale souveraine tenue au Zaïre en 1991, de même que les Concertations nationales organisées au mois de septembre dernier sur le même site à Kinshasa constituent sans conteste deux temps forts vécus par le Congo-Zaïre dans sa vie politique.
L’histoire étant un éternel recommencement, plus d’une recommandations formulées par les concertations nationales sont restées lettres mortes à l’instar de celles de la Conférence nationale qui a eu le mérite de faire la relecture de l’histoire politique de la RDC qui a permis entre autres de dresser un bilan globalement négatif du régime de Mobutu.

Parmi ces recommandations, le cas de Diomi Ndongala, Président de la DC (Démocratie chrétienne) et Fernando Kutino, pasteur de l’armée de victoire. Les deux personnalités n’ont pas bénéficié de l’amnistie pourtant décrétée par les assises nationales tenues aux mois de septembre et octobre de l’an 2013.

Leur maintien anachronique et même arbitraire en prison laisse croire que les bénéficiaires de la loi d’amnistie ont été triés sur le volet. Et pour narguer les bonnes consciences, des tueurs du M23 ont été blanchis de suite de ces recommandations.
L’amnistie des adeptes de Bundu dia mayala (ex-Bundu dia Kongo), des bandes Enyele, des amis de Faustin Munene ou d’Honoré Ngbandu ont été certes saluée mais elle est insuffisante pour parler de l’application correcte de cette mesure d’amnistie. Autant dire que les condamnations à caractère politique ne peuvent être commuées ni annulées. Le gouvernement aurait marquée des points si les deux personnalités étaient elles aussi élargies.
L’autre recommandation majeure est relative à la mise sur pied d’un gouvernement de cohésion nationale qui regrouperait en son sein des membres de la majorité présidentielle, ceux de l’opposition et de la société civile.
Par la seule volonté politique et en dépit du pouvoir discrétionnaire du Chef de l’Etat l’application de cette recommandation tant souhaitée tarde toujours à venir au point que plus personne ne croit plus à cette initiative, à part quelques fanatiques invétérés.
Dans le camp de l’opposition, les deux recommandations bafouées ou partiellement appliquées, sont majeures. Elles auraient permis, ne serait-ce que dans une certaine mesure de briser la glace dans la vie politique. Le pardon étant considéré comme une puissance qui libère.
Sous l’autre sous chapitre, le pays ayant été divisé autrefois par des clivages politiques puis unifié après Sun City, la mise sur pied du gouvernement devenu utopique aurait parachevé le processus du Sun City qui visait l’unité nationale. N’est-ce pas que l’union fait la force !
Par G.O.
http://latempete.info/diomi-ndongala-et-fernando-kutino-croupissent-toujours-en-prison/

http://democratiechretienne.org/2014/07/09/diomi-ndongala-et-fernando-kutino-croupissent-toujours-en-prison-des-recommandations-majeures-des-concertations-nationales-foulees-au-pied-tempete-des-tropique/

Cet article a été publié dans rdc. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s