RDC: Amnesty International inquiète sur le sort de l’opposant Eugène Diomi Ndongala /RFI

RDC: Amnesty International inquiète sur le sort de l’opposant Eugène Diomi Ndongala /RFI


Publié le 24 Août 2012by mpp

RDC: Amnesty International inquiète sur le sort de l’opposant Eugène Diomi Ndongala

Etienne Tshisekedi (Centre D) aux côtés de leader de l’opposition Eugène Diomi Ndongala (Centre G) à l’église Notre-Dame de Kinshasa, le 22 Juin 2012.

AFP / JUNIOR DIDI KANNAH

Par RFI

Amnesty International s’est emparée de l’affaire de la disparition de l’un des leaders de l’opposition en RDC, Eugène Diomi Ndongala, président de la Démocratique chrétienne et proche d’ Etienne Tshisekedi, l’opposant historique de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS). Eugène Diomi Ndongala a disparu depuis le 27 juin. Les autorités disent qu’il est en cavale après avoir été poursuivi dans une affaire de viol. Ses proches disent qu’il est détenu au secret.

Pour Patrizia Diomi, l’épouse d’Eugène Diomi Ndongala, de nationalité italienne, il ne fait aucun doute que son mari est détenu au secret par les services spéciaux congolais. Elle dit en avoir la confirmation : « Parlons clairement. Les personnes de l’ANR (l’Agence nationale de renseignement ) et les services de sécurité nous ont dit clairement qu’ils l’ont entre leurs mains ».

Patrizia Diomi rejette catégoriquement l’accusation de viol sur mineure pour laquelle son mari fait l’objet d’une poursuite. « C’est un coup monté grossier », dit-elle, tout comme la prétendue cavale en Italie de son mari. On a avancé que Diomi était italien lui aussi, elle dément : « Mon mari est Congolais. Il n’est pas Italien. Lui est citoyen congolais, il n’a jamais eu d’autres nationalités ».

Un collectif des associations de droits de l’homme mène campagne depuis presque deux mois. Maître Jacob Balushi : « C’est un dossier que nous suivons de très près, car on n’aimerait pas que ce qui est arrivé à Chebeya (défenseur des droits de l’homme assassiné), arrive à un digne fils de ce pays comme Diomi Ndongala »…

24/08/12

****************************************************

APPEL URGENT

DE AMNESTY INTERNATIONAL:

(TRADUCTION LIBRE DE L ANGLAIS)

Document – RDC: Craintes pour la disparition d’un opposant politique en RDC: Diomi Ndongala

URGENT ACTION

UA: 246/12 Index AI: AFR 62/010/2012 République démocratique du Congo Date: 23 Août 2012

ACTION URGENTE

CRAINTES POUR opposant politique MISSING EN RDC

Un éminent adversaire politique congolais, Diomi Ndongala, a disparu à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo (RDC) le 27 Juin. Il serait détenu au secret par les services de renseignement à Kinshasa.

Diomi Ndongala est un membre du parlement et chef du parti Démocratie Chrétienne politique (DC) Aux environs de 11h30 le 27 Juin, il a quitté sa maison dans sa voiture (une Mitsubishi blanche aux vitres teintées) pour assister à un événement organisé par son parti politique à la cathédrale Notre Dame du Congo à Kinshasa. Lors de l’événement, il était censé signer officiellement une Charte ” la plateforme de la majority présidentielle populaire “, ce qui aurait créé une coalition avec d’autres partis politiques. Diomi Ndongala n’a jamais atteint la cathédrale et personne, y compris sa famille, a vu ou entendu parler de lui depuis.

Le 28 Juin, un porte-parole du gouvernement a annoncé qu’un personnage important de l’opposition avaient été arrêtés sur des accusations de viol. Le même jour, le procureur général a déclaré que Diomi Ndongala avait fui après qu’un mandat d’arrêt avait été délivré contre lui pour le viol de deux mineurs. Depuis cette déclaration, les autorités congolaises ont nié détenir Diomi Ndongala.

Des informations récentes ont révélé que Diomi Ndongala est détenu au secret par les services de renseignement à Kinshasa. Selon plusieurs sources, il a d’abord été situé à l’Tchatchi camp militaire puis à la Direction de la 3ème ANR (Agence nationale des services de renseignement) à Kinshasa, où il aurait été détenu jusqu’au 2 Août. Selon d’autres sources, il a été vu environ 16 Août à la Cité de l’OUA, un complexe appartenant à la présidence. Selon ces sources, Diomi Ndongala est en mauvaise santé et a perdu beaucoup de poids due à un manque de nourriture et de se voir refuser un traitement pour ses problèmes de santé chroniques.

Malgré une plainte déposée par sa famille et ses avocats, ils n’ont reçu aucune réponse de la part du procureur général ou le gouvernement congolais sur le sort des Diomi Ndongala ou de son état de santé actuel.

S’il vous plaît écrivez immédiatement en français ou dans votre propre langue:

Exhortez les autorités congolaises à révéler immédiatement le lieu de Diomi Ndongala;

Exhortez les autorités congolaises à donner immédiatement accès Diomi Ndongala à tous les soins médicaux dont il a besoin;

Exhortez les autorités congolaises de fournir immédiatement Diomi Ndongala accès à ses proches et des avocats;

S’IL VOUS PLAÎT ENVOYEZ VOS APPELS AVANT 4 octobre 2012:

Président

Son Excellence Joseph Kabila

Président de la République

Palais de la Nation

Avenue de Lemera, Kinshasa-Gombe,

République démocratique du Congo

Email: cabinet_president

Formule d’appel: Dear President / Votre Excellence Monsieur le Président

Ministre de la Justice

Mme Wivine Mumba Matipa

Ministère de la Justice

228 Avenue de Lemera

BP 3137

Kinshasa-Gombe

République démocratique du Congo

Formule d’appel: Monsieur le Ministre / Madame la Ministre

Veuillez également adresser des copies aux représentants diplomatiques de votre pays. S’il vous plaît insérer les adresses locales diplomatiques ci-dessous:

Nom Adresse 1 Adresse 2 Adresse 3 Fax Fax Email Adresse mail Civilité Civilité

S’il vous plaît vérifiez auprès de votre section s’il faut encore envoyer des appels après la date ci-dessus.

ACTION URGENTE

CRAINTES POUR opposant politique MISSING EN RDC

Informations supplémentaires

Diomi Ndangala a 50 ans. Il a quatre enfants. Il est une figure politique de premier plan dans la République démocratique du Congo (RDC). Sous le gouvernement du président Mobutu Sese Seko, il a été vice-ministre de l’Economie et des Finances. En tant que député national, il y a certaines conditions qui régissent toute poursuite ou d’arrêt. Conformément à l’article 107 de la Constitution de la RDC et à l’article 89 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, «un député ne peut être arrêté qu’avec l’autorisation préalable de l’Assemblée nationale ou du Sénat de l’armoire sauf si la personne a été pris en flagrant mains, la poursuite est autorisée ou en cas de condamnation définitive ». Dans ce cas, aucune de ces conditions n’a été respectée.

Dans le passé, il a été arrêté et torturé à plusieurs reprises par les forces de sécurité en raison de ses activités politiques. En 1998, Amnesty International a lancé une Action urgente appelant à sa libération immédiate, alors qu’il a été arrêté arbitrairement par la police militaire à Kinshasa. Voir l’AU 04/98, index AI: AFR 62/02/98, http://amnesty.org/en/library/info/AFR62/002/1998/en

Nom: Diomi Ndangala

UA: 246/12 Index: AFR Date d’émission 62/010/2012: 23 Août 2012

http://democratiechretienne.org/2012/08/24/rdc-amnesty-international-inquiete-sur-le-sort-de-lopposant-eugene-diomi-ndongala-rfi/

About these ads
Ce contenu a été publié dans congo. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s