20 JOURS DEPUIS LA DISPARITION DU PRISONNIER POLITIQUE EUGENE DIOMI NDONGALA, LE DEPUTE DU PEUPLE

20 JOURS DEPUIS LA DISPARITION DU PRISONNIER POLITIQUE EUGENE DIOMI NDONGALA, LE DEPUTE DU PEUPLE

Publié le 16 juillet 2012by mpp

COMMUNIQUE DE LA DEMOCRATIE CHRETIENNE DU 16/07/2012
CAPTURE D’ECRAN DE LA VIDEO DU SIT-IN DES MILITANTS DE LA DC DU 12/07/2012 A KINSHASA

20 JOURS DEPUIS LA DISPARITION DU

PRISONNIER POLITIQUE EUGENE DIOMI NDONGALA,

LE DEPUTE DU PEUPLE

APPEL A COMMUNAUTE NATIONALE ET INTERNATIONALE

Depuis les dernières élections présidentielles et législatives, il règne un climat délétère sur la scène politique congolaise avec d’un côté la majorité présidentielle kabiliste qui exerce l’imperium du pouvoir sans en avoir la légitimité et la majorité présidentielle populaire, MPP en sigle, qui revendique la victoire électorale de Monsieur Etienne TSHISEKEDI à l’élection présidentielle.

Cette situation est l’héritage direct des fraudes électorales massives qui minent la légitimité des institutions politiques en place. Voilà pourquoi, ces dernières, abusent de la répression politique pour interdire “de facto” toute activité politique de l’opposition.

LE COMPLOT CONTRE LE DEPUTE DU PEUPLE

Exploitant l’économie des articles 8 de la Constitution et 15 de la loi portant Statut de l’Opposition Politique qui déclarent sacrées les activités de l’opposition et l’immunité de l’opposant, l’Honorable DIOMI NDONGALA, Président de la Démocratie Chrétienne, avait préparé, en sa qualité de porte-parole de la Majorité Présidentielle Populaire, la signature officielle le 27/06/2012 matin de la charte de cette plateforme politique par près de 69 partis politiques.

A cette fin, il avait reçu la veille au siège de son parti la Démocratie Chrétienne plusieurs responsables politiques et leurs militants pour réussir la cérémonie de la signature solennelle de cette charte le 27/06/2012 dans la salle paroissiale de l’Eglise Notre Dame du Congo. Il décidera d’arrêter à 17 heures et d’aller, à bord de la voiture d’un autre acteur politique, se reposer à sa résidence jusqu’au jour de la manifestation.

Il sera surpris vers 22 heures de recevoir un coup de téléphone l’informant de la visite indue à la permanence du parti sise 7B, Avenue Colonel Ebeya, dans la Commune de la Gombe, de plusieurs éléments de la police nationale conduits par le colonel KANYAMA. Il y a lieu de noter que le Député National DIOMI NDONGALA ne soupçonnait en rien qu’un montage ignominieux de la part du pouvoir PPRD et alliés avait été orchestré pour le salir et justifier sa séquestration aux yeux de l’opinion nationale et internationale.

Ne se reprochant de rien, il partira de sa maison le 27 juin avant 12 heures pour la Cathédrale Notre Dame du Congo où devrait se tenir la manifestation de la signature solennelle de la Charte de la majorité présidentielle populaire, plateforme politique dont il est porte-parole.

Sa priorité étant la réussite de la manifestation, il avait mandaté Maître YALA TUTU, Avocat, de se plaindre à l’Auditorat Militaire au nom de la Démocratie Chrétienne contre l’occupation illégale du siège de son parti sur Av. Colonel Ebeya, par les éléments de la police nationale munie d’aucun mandat de perquisition en violation des articles 22 à 25 du code congolais de procédure pénale.

L’objectif de faire échec à la sortie en public de la Majorité Présidentielle Populaire, MPP en sigle et de neutraliser le fonctionnement d’un parti politique de l’opposition, la Démocratie Chrétienne, sera atteint par le pouvoir PPRD et alliés, parce que la perquisition sans mandat du siège de la DC par la police politique du Colonel Kanyama (alias esprit de mort), en l’absence du propriétaire, sera couverte le soir du 27/06/2012 par la descente du Procureur Général de la République en personne au siège de la Démocratie Chrétienne, en vue de donner une apparence de légalité à cette occupation policière arbitraire, suivie d’une perquisition illégale et une mise en scène offerte en pâture à une télévision d’obédience KABILISTE. Malgré les nombreuses démarches des avocats de la Démocratie Chrétienne, l’occupation de son siège légal se poursuit jusqu’aujourd’hui.

En même temps, le 27/06/2012, l’accès de la Cathédrale Notre Dame du Congo sera interdit au public et depuis, l’Honorable DIOMI NDONGALA est porté disparu et détenu au secret en tant que

prisonnier politique.

PROCEDURE TRONQUEE

Prenant au mot le Ministre Lambert MENDE OMALANGA, porte-parole du Gouvernement, annonçant à la presse que la justice venait de mettre la main sur « un gros poisson de l’opposition pris en flagrant délit de viol sur mineur » il importe de souligner que dans son exposé des motifs, la loi n° 06/019 du 20/07/2006 modifiant et complétant le code de procédure pénal congolais en fait de violence sexuelle entoure pareil procès de beaucoup de discrétion. Ainsi est-il prescrit à l’article 74 bis de ce code de procédure pénale amendé ce qui suit : « L’Officier du ministère public ou le juge saisi en matière de violences sexuelles prend les mesures nécessaires pour sauvegarder la sécurité, le bien-être physique et psychologique, la dignité et le respect de la vie privée des victimes ou de toute autre personne impliquée. »

Cette disposition a pour objectif de protéger des innocents de fausses accusations infamantes.

L’expédition policière avec la contribution très intéressée de la télévision du cinquantenaire, médias du pouvoir PPRD et alliés, et la conférence de presse du Procureur Général de la République, directement au siège de la DC, sont des actes attentatoires à la dignité de toute personne présumé innocente, violant de plus le secret de l’instruction.

Il convient d’épingler que le viol étant une infraction intentionnelle flagrante (article 10 code de procédure pénale congolais amendé), ni la police nationale ni le Procureur Général de la République n’ont traduit sur le champ le présumé auteur à l’audience du Tribunal compétent, tout simplement car l’Hon. Diomi Ndongala était depuis plusieurs heures tranquillement chez-lui à la maison au moment de la descente nocturne de la police au siège du parti d’opposition la DEMOCRATIE CHRETIENNE.

Encore plus étonnantes sont les déclarations du Colonel Kanyama (alias esprit de mort), qui nie avoir arrêté le Président Diomi Ndongala tout en le déclarant “en fuite” afin de détourner l’attention des congolais de son enlèvement par la police politique congolaise.

Mais dans un procédure de flagrance, soit la personne inculpée est arrêté sur le champ et si elle s’échappe des mains de la police – et dans ce cas elle peut être déclarée en fuite – soit elle n’a jamais été arrêtée en “flagrant délit” car elle n’était pas présente sur le lieu du prétendu crime: dans ce cas, toute la procédure de flagrance tombe, laissant le champs ouvert à une BAVURE POLICIERE TRES GRAVE visant à museler un opposant politique en le faisant disparaître et en bloquant le fonctionnement normal de sa formation politique par l’occupation policière de son siège statutaire.

La Police politique aux ordres du Colonel Kanyama et le Balubakat Numbi, Procureur de la République, ont dès lors violé les articles 5 à 8 du code de procédure pénale ainsi que l’article 1er de l’ordonnance-loi 78/001 du 24/02/1978 relative à la répression des infractions flagrantes : « Toute personne arrêtée à la suite d’une infraction intentionnelle flagrante ou réputée telle, sera aussitôt déférée au Parquet et traduite sur le champ à l’audience du Tribunal. S’il n’est point tenu d’audience, le Tribunal siégera spécialement le jour-même où au plus tard le lendemain. ».

C’est au mépris des articles 17 et 19 de la Constitution que l’Honorable DIOMI NDONGALA se trouve à ce jour détenu au secret et soustrait de tout contact avec sa famille et ses proches.

L’acharnement que lui réserve le pouvoir PPRD ET ALLIES comme traitement, depuis novembre 2010 (Arrestation et emprisonnement arbitraire de Diomi Ndongala au Bas Congo) en passant par juin 2011 (tentative d’assassinat de Diomi Ndongala et ses enfants par un élément armée de la Police Nationale Congolaise reconnu par la suite comme membre de la garde personnelle d’Evariste Boshab, haut cadre du PPRD) jusqu’à cet épisode de la machination d’un viol IMAGINAIRE sur des prétendues mineures, procède de l’illégalité absolue dont le point d’orgue est la précipitation par laquelle le Procureur Général de la République piétine la quintessence de l’article 107 al 2 de la Constitution en fait d’immunité parlementaire, dont le Député de l’Opposition Politique congolaise Diomi Ndongala peut se prévaloir en tant qu’élu.

Force doit être reconnue à la loi, la République Démocratique du Congo se voulant un Etat de droit selon l’article 1er al 1er de la Constitution.

Mais la loi et la Constitution de la RDC ont été intentionnellement bafouée afin de priver l’Hon. Diomi Ndongala de sa liberté, sa poursuite par le régime illégitime en place à Kinshasa étant liée à des raisons strictement politiques.

LA PRIORITE POUR LA FAMILLE ET LES MILITANTS DE LA DEMOCRATIE CHRETIENNE EST, A CE STADE, CELLE D’ETRE RASSURES SUR L’ETAT DE SANTE DU DEPUTE DE L’OPPOSITION POLITIQUE EUGENE DIOMI NDONGALA ET SURTOUT DE SON INTEGRITE PHYSIQUE, APRES 20 JOURS DEPUIS SA DISPARITION.

VOILA POURQUOI LES MILITANTS DE LA DEMOCRATIE CHRETIENNE S’UNISSENT A LA FAMILLE DIOMI

POUR DEMANDER :

1. LA LIBERATION IMMEDIATE DU PRESIDENT DIOMI NDONGALA, MANIFESTEMENT TENU AU SECRET PAR LES SERVICES DE SECURITE CONGOLAIS AFIN DE L’ELOIGNER DE LA SCENE POLITIQUE CONGOLAISE, SON ACTIVISME POLITIQUE EN FAVEUR DE LA VERITE DE URNES EN RDC ETANT GENANT POUR LE REGIME LIBERTICIDE DE JOSEPH KABILA, DONT LE POUVOIR DE FAIT DECOULE D’UNE FRAUDE ELECTORALE MASSIVE ET CONFIRMEE PAR LES OBSERVATEURS INTERNATIONAUX COMME LE CARTER CENTER ET LA MISSION D’OBSERVATION DE L’UNION EUROPEENNE.

2. L’ARRET IMMEDIAT DU LYNCHAGE POLITIQUE ENTRAITENU PAR LES MEMBRES DU GOUVERNEMENT KABILA A TRAVERS LES MEDIA QUI SONT DE DIRECTE OBEDIENCE DU POUVOIR ( COMME LA TV DU CINQUANTENAIRE APPARTENANT A JOSEPH KABILA LUI-MÊME) CONTRE L’HON. DIOMI NDONGALA, SELON LE SCHEMA MACABRE ET STALINIEN QUI VISE A SALIR LA CREDIBILITE DE LA VICTIME DE LA POLICE POLITIQUE, PAR L’EXPLOITATION D’UNE ACCUSATION IGNOMINIEUSE, AFIN QUE L’OPINION TANT NATIONALE QU’INTERNATIONALE TARDENT A SE MOBILISENT POUR DEMANDER LA LIBERATION IMMEDIATE DU PRISONNIER POLITIQUE EUGENE DIOMI NDONGALA ; IL SIED DE RAPPELLER QU’EN NOVEMBRE 2010, AFIN DE COUVRIR L’ARRESTATION ARBITRAIRE DE DIOMI NDONGALA AU BAS-CONGO, CELUI-CI FUT L’OBJET DU MEME LYNCHAGE MEDIATIQUE, VIA LE VICE-GOUVERNEUR DE LA PROVINCE DU BAS-CONGO, L’ACCUSANT GRATUITEMENT D’ATTEINTE A LA SECURITE DE L’ETAT SUR DES PLATEAUX DE TELEVISION ET DES ANTENNES RADIO.

3. LE RESPECT DE L’IMMUNITE PARLEMENTAIRE DU DEPUTE NATIONAL EUGENE DIOMI NDONGALA, BAFOUEE JUSQU’A PRESENT PAR LA MISE EN SCENE MACABRE ORCHESTREE PAR LA POLICE POLITIQUE AUX ORDRES DU COLONEL KANYAMA (ALIAS ESPRIT DE MORT) AFIN DE DETOURNER L’ATTENTION DE L’OPINION PUBLIQUE NATIONALE ET INTERNATIONALE DE LA SEQUESTRATION DU DEPUTE DIOMI NDONGALA POUR DES RAISONS STRICTEMENT POLITIQUES.

IL SIED DE SOULIGNER QUE LES VIOLATIONS SYSTEMATHIQUE DES DROITS CIVILS, POLITIQUES ET DES GARANTIES CONSTITUTIONNELLES DES CITOYENS CONGOLAIS SONT LES CONSEQUENCES DIRECTES DE LA DERIVE TOTALITAIRE DU POUVOIR USURPATEUR EN PLACE A KINSHASA,

– A PARTIR DE LA FRAUDE ELECTORALE MASSIVE AUX DERNIERES ELECTIONS PRESIDENTIELLE ET LEGISLATIVES,

- EN PASSANT LA MISE AUX ARRETS DOMICILIARES DU VAINQUEUR DES ELECTIONS PRESIDENTIELLES DU 28/11/2012, S.E. ETIENNE TSHISEKEDI WA MULUMBA,

- POUR ARRIVER ENFIN A LA SEQUESTRATION DE SON PLUS PROCHE COLLABORATEUR, NOUS CITONS LE DEPUTE DU PEUPLE EUGENE DIOMI NDONGALA, INITIATEUR ET PORTE-PAROLE DE LA MAJORITE PRESIDENTIELLE POPULAIRE, MPP EN SIGLE.

Démocratie Chretienne,Le Porte – Parole,Marc Mawete

http://democratiechretienne.org/2012/07/16/20-jours-depuis-la-disparition-du-prisonnier-politique-eugene-diomi-ndongala-le-depute-du-peuple/

About these ads
Cette entrée, publiée dans congo, droits civils et politiques, droits de l'homme, Etienne Tshisekedi, mpp, rdc, est taguée , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s