La « Majorité Présidentielle Populaire » MPP en gestation/ LE PHARE

La «Majorité Présidentielle Populaire » en gestation

LE PHARE, 17/04/2012
Réunie hier lundi 16 avril au restaurant  Green Garden, une frange des
partis politiques, associations et organisations de la Société Civile
tant de l’intérieur que de l’extérieur du pays ont annoncé  le
lancement imminent  d’une plate-forme dénommée « Majorité
Présidentielle Populaire » MPP en sigle.

L’objectif affirmé de ses sociétaires estde relancer les pressions internes et externes sur la CENI et lepouvoir en place pour le rétablissement de la vérité des urnes
étouffée lors des scrutins du 28 novembre 2011.
Initiateur de ce regroupement politique, Eugene Diomi Ndongala,
président de la Démocratie Chrétienne, a fait savoir que ses adhérents
s’engageront, après la signature de sa charte constitutive, à
soutenir les actions du président de l’Union pour la Démocratie et le
Progrès Social (UDPS), Etienne Tshisekedi.

Les membres potentiels de
la « Majorité Présidentielle Populaire » considèrent, jusqu’à preuve
du contraire, le père de l’Opposition congolaise comme le véritable
vainqueur de la dernière élection présidentielle.


Il a cité, parmi les premiers affiliés de la « MPP », son propre
parti, la Démocratie Chrétienne , ainsi que celui du Dr Kabamba
Mbwebwe, le  G14.
Diomi a révélé que la charte constitutive de la « Majorité
Présidentielle Populaire »  sera, après le toilettage de son texte sur
le plan de la forme et du fond, déposée à la résidence d’Etienne
Tshisekedi, sur rue Pétunias, dans la commune de Limete, à Kinshasa,
pour son entérinement par ce dernier, plébiscité d’office comme

l’ «Autorité morale » de cette nouvelle famille politique.
Dns la foulée de l’annonce de la création de la « MPP », le président
national de la Démocratie Chrétienne a appelé la communauté
internationale, au nom de ses pairs, à intervenir pour aider le Congo
à sortir de la crise politique provoquée par le hold up électoral du
28 novembre 2011.
Il a martelé que les conséquences risquent d’être fâcheuses si le
monde libre continue d’assister passivement aux violations des droits
et libertés fondamentales reconnues aux citoyens congolais par les
tenants du pouvoir actuel qui ont résolu de gouverner malgré le
désaveu populaire constaté il y a cinq mois dans les urnes.
Le président de la Démocratie Chrétienne s’est dit davantage
réconforté dans ses convictions de boycott des travaux de l’Assemblée
Nationale après le revers subi par ses anciens compagnons de lutte
lors de l’élection des membres du bureau définitif de cette
institution.
Diomi les a une fois de plus exhortés à quitter ce forum qu’il juge
illégitime et considère comme la copie du Bureau politique du défunt
MPR/ Parti-Etat.
A la question de savoir si les députés de l’Opposition peuvent
adhérer à la « Majorité Présidentielle Populaire », il a indiqué que
leur adhésion ne pourra être possible que s’ils sortent de
l’actuelle Assemblée nationale.

ERIC WEMBA

About these ads
Ce contenu a été publié dans congo, droits civils et politiques, droits de l'homme, Etienne Tshisekedi, mpp, rdc. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s